Accueil Rezki.net

" Ils peuvent nous oter la vie... Mais ils ne nous oteront jamais notre liberté. " William Wallace - Braveheart

Accueil > Politique > Algérie : plusieurs rapports pointent des discriminations

Algérie : plusieurs rapports pointent des discriminations

mercredi 13 février 2013, par Rezki Mammar

Le Cerd, une organisation internationale de lutte contre les discriminations se penche actuellement sur le cas de l’Algérie. Plusieurs ONG ont rendu des rapports et ceux-ci sont accablants.

L’Algérie est actuellement l’objet d’une session du Cerd les 13 et 14 février. Le Cerd [1] est un organisme de l’ONU chargée de lutter contre les discriminations raciales. Les ONG ont le droit de présenter chacune un rapport détaillé de leurs observations. Amusnaw, le Congrès mondial amazigh et Tamazgha ont recensé les différentes formes de discriminations en vigueur. Ces compte-rendus ainsi que celui de l’Etat algérien sont disponibles sur le site du Cerd au format PDF.

Discriminations contre la berbérophonie

Les différents observateurs passent la société algérienne au crible, essentiellement concernant les discriminations qui frappent tamazight, la langue berbère. Précisément, cette dernière est « langue nationale » ce qui lui confère un statut d’infériorité par rapport à l’arabe qui est « langue nationale et officielle ». Cette différence de traitement est comparée à celle du Maroc où les deux langues sont désormais officielles. Les ONG sont unanimes pour constater le recul de l’ensemgnement du berbère, qui est passé de 16 départements concernés en 1995 à seulement une poignée actuellement. Les autres points concernent l’interdiction des prénoms amazighs, alors que le Cerd avait mis en garde Alger sur cette question.

Plus généralement, les ONG pointent du doigt le manque de soutien réel à l’expression en berbère, que ce soit dans le domaine culturel ou dans les médias. Les différents rapports dénoncent la médiocrité des programmes de la Chaîne 4 de la télévision algérienne. Le Congrès mondial amazigh parle d’un « outil de propagande gouvernementale ». Les rapporteurs s’étonnent également de l’absence de journaux imprimés en tamazight, qu’ils imputent à l’absence de volonté des autorités.

Discriminations religieuses et économiques

Tamazgha fournit un volet sur les discriminations d’ordre religieux. En Algérie, où l’islam est religion d’Etat, il faut être musulman pour devenir président de la République, c’est ce que dit l’article 73 de la Constitution. De plus, un étranger qui ne professe pas l’islam ne peut ni épouser une femme algérienne, ni adopter un enfant, ni même prétendre à obtenir la nationalité de ce pays.

Sur le plan économique, le Congrès mondial amazigh note l’absence de soutien au développement de la Kabylie et pointe des « pratiques bureaucratiques » qui découragent l’activité. De son côté Amusnaw réclame une indemnisation des paysans kabyles victimes des incendies menés par l’armée algérienne dans le cadre de leur lutte contre le terrorisme.


[1Comité pour l’élimination de la discrimination raciale

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.