rezki.net

Accueil > Culture > Abeṛṛani, L’Etranger de Camus en kabyle

Abeṛṛani, L’Etranger de Camus en kabyle

samedi 10 septembre 2011, par Karim Tilmatine

Mohamed Arab Aït Kaci a tradui le roman dans la langue de Si Mohand, mais faute d’avoir pu trouver un éditeur, il a mis son œuvre en libre circulation sur Internet.

L’Etranger d’Albert Camus fait désormais partie des chefs d’œuvre traduits en kabyle, mais il ne sortira pas en version papier, pour le moment l’ouvrage est disponible uniquement sous forme de fichier PDF. L’auteur, Mohamed Arab Aït Kaci n’a pas trouvé d’éditeur, il invite donc les lecteurs à diffuser son roman par le biais d’Internet. Le lien vers le texte a été largement relayé, notamment par le chanteur Zimu sur Facebook.

Le roman raconte l’histoire d’un colon français qui tue un « Arabe ». Lors de son procès, l’accusé est interrogé non pas pour le crime qu’il a commis mais parce qu’il n’a pas pleuré à la mort de sa mère. Le livre tient son titre du fait que le personnage, d’apparence froide et insensible est « étranger » à la morale de la société. Le livre, paru en 1942 s’inscrit dans une veine existentialiste, il illustre la philosophie d’Albert Camus, celle l’homme libre et révolté face à l’absurdité de l’existence.

Dans Abeṛṛani d’Aït Kaci utilise une langue kabyle populaire, accessible, avec notamment l’emploi de mots courants empruntés au français comme rridu (le rideau) tafremlit (l’infirmière) ou à l’arabe comme yenneḥcam (il a été humilié). L’auteur utilise quelques néologismes berbères tels que taɣdemt (la justice).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.